Diaporama

Histoire du Riad

Riad MarrakechElisabetta e Barbara al Riad di MarrakechIl était une fois deux amies, Barbara et Elisabetta et il était une fois aussi le charme de la cité rouge. En se promenant un après-midi dans un quartier peu touristique, Riad Laarouss, tout près de la mosquée Ben Youssef, ces deux filles croisèrent le regard d’une petite vieille berbère, un tatouage sur le menton, qui s’était montrée sur le seuil.

Le femme leur fit signe d’entrer dans sa maison. Il s’agissait d’une demeure très modeste. Entassés dans un coin de la cour, étaient situés des meubles et des objets qui attendaient d’être déménagés. La vieille femme expliqua en effet aux deux amies que son logement n’était plus suffisant pour sa famille devenue désormais très nombreuse et qu’elle aimerait beaucoup que les deux amies en deviennent les nouvelles proprietaires. Comme il arrive dans ces cas, la vieille offra aux hôtes du thé à la menthe et des petits gâteaux et elle leur fit connaître le petit Idris et aussi Mustafà, un ermite doux et sage qui ne sortait jamais de sa maison et restait toujours barricadé dans sa chambre en compagnie de son petit oiseau.

Riad Le Coq Fou, MarrakechPendant la conversation, la cour se peupla aussi de quelques poules et d’un coq, attirés par les miettes de ce banquet improvisé. A vrai dire, l’impression était plutôt celle d’un poulailler que d’une maison. Mais, quand même, il y avait dans la confusion une subtile poésie et une amusante hospitalité.

Quand Barbara et Elisabetta, à l’aide d’une échelle et en passant par une étroite trappe, montèrent sur la terrasse, elles découvrirent le panorama avec la Koutubia et le minaret de Ben Youssef. La possibilité que cette maison contînt une sorte de magie commença à s’insinuer dans leur coeur. Une première nuit passa, puis, deux autres encore et, à la veille de leur rentrée en Italie, elles retournèrent chez la petite vieille et lui demandèrent si elle avait encore l’intention de vendre le riad. Ce fut donc ainsi que commença cette aventure qui se termina, au printemps 2008, par l’ouverture du riad.